Je l’aimais

IMGP2035---CopieEditions: Editions J’ai lu | Paru en: 2003 | Pages: 154 | Auteur: Anna Gavalda

J’ai glané ce petit roman de Anna Gavalda dans une antenne de l’association caritative Emmaüs. Pour tout dire, je l’ai trouvé en promenant mon regard sur les nombreuses étagères, et je l’ai acheté en même temps que le Rouge et le Noir de Stendhal, pour la modique somme de 1€… Pas de quoi se priver, surtout s’il s’agit d’aider les autres avec ce petit achat!

On biaise, on s’arrange, on a notre petite lâcheté dans les pattes comme un animal familier. On la caresse, on la dresse, on s’y attache. C’est la vie. II y a les courageux et puis ceux qui s’accommodent. C’est tellement moins fatigant de s’accommoder… " A-t-on le droit de tout quitter, femme et enfants, simplement parce que l’on se rend compte – un peu tard – que l’on s’est peut-être trompé ? Adrien est parti. Chloé et leurs deux filles sont sous le choc. Le père d’Adrien apporte à la jeune femme son réconfort. À sa manière : plutôt que d’accabler son fils, il semble lui porter une certaine admiration. Son geste est égoïste, certes, mais courageux. Lui n’en a pas été capable. Tout au long d’une émouvante confidence, il raconte à sa belle-fille comment, jadis, en voulant lâchement préserver sa vie, il a tout gâché.

 

Anna-Gavalda---Je-l-aimaisMON AVIS

J’ai beaucoup apprécié le roman Ensemble, c’est tout, et lorsque j’ai repéré ce petit roman, j’étais impatiente de découvrir une nouvelle œuvre de cet auteur. Et j’ai été beaucoup moins séduite.

Je retrouve la patte de Gavalda, si je puis dire, ses nombreux dialogues écrits de but en blanc. Les personnages échangent beaucoup. Il y a peu de texte qui ne soit pas du dialogue, et je le regrette un peu car à de nombreuses reprises j’ai eu du mal à me repérer dans la situation d’énonciation (notamment la question "qui parle?"). Je me rends d’ailleurs compte à ce moment précis que j’avais déjà fait cette remarque concernant Ensemble, c’est tout, de manière plus restreinte cependant.

Le thème abordé ici est l’infidélité, et de manière sous jacente le couple et la recherche du bonheur. Encore une fois on se retrouve projeté dans un univers submergé par les relations entre les personnages, l’amitié, l’amour, la colère… Mais je ne sais pas, je trouve qu’il manque quelque chose à ce livre, dont le thème ne me ravit pas spécialement, car j’ai la sensation qu’il y a une certaine apologie de l’infidélité malgré tout. Je sens que ce n’est pas une volonté, que le roman démonte et démontre la complexité d’un personnage et d’une situation, mais je trouve cette infidélité finalement trop pesante, trop présente, parfois insupportable, comme si j’étais moi même le personnage de Chloé… Peut être est-ce là toute la force du livre.

 

https://i2.wp.com/www.babelio.com/images/Star2.gif

42481

(photo tirée de l’adaptation cinématographique)

“Je préfère te voir souffrir beaucoup aujourd’hui plutôt qu’un peu toute ta vie.”

 


D’autres avis? Découvrez la page Livraddict de Je l’aimais.

Publicités

2 réflexions sur “Je l’aimais

  1. J’ai bien aimé ce livre ! Le ton est juste et agréable. Par contre, j’avais trouvé que l’auteur nous orientait parfois un peu trop vers certains choix.

  2. J’ai aimé ce livre, je me suis plongée dans la vie des personnages. C’est vrai que l’adultère est un peu pesant, mais, en sachant que l’auteur ne nous y pousse pas et veut simplement raconter une histoire, cela ne m’a pas choqué outre mesure (on va dire que j’ai été choqué comme l’auteur le voulait).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s