Le Rouge et le Noir

9782253006206Auteur : Stendhal| Genre : classique | Edition : Le Livre de Poche | Publié en : 1978 | Pages : 563

Au rouge des armes, Julien Sorel préfèrera le noir des ordres. Au cours de son ascension sociale, deux femmes se singularisent, comme pour figurer les deux penchants de son caractère : Madame de Rênal – le rêve, l’aspiration à un bonheur pur et simple – et Mathilde de La Mole – l’énergie, l’action brillante et fébrile. A ces composantes stendhaliennes (conception de la vie qui dépasse la stratégie narrative pour s’étendre à l’existence de l’auteur) correspondent deux facettes stylistiques : la sobriété et la restriction du champ de vision. Dans cette Chronique de 1830, bien avant l’existence du cinéma donc, Stendhal alterne les prises de vue pour concilier réalisme et romantisme. Le Rouge et le Noir, portrait social, est également un roman de l’individualité où le regard des personnages sert de philtre au narrateur et où la cristallisation stendhalienne, cette phase irisée De l’amour, trouve un formidable support dans les champs, contrechamps, plongées et contre-plongées. Cette écriture visuelle ajoute à l’analyse une intelligence psychologique profonde. Inversement, le ton dépouillé permet au romantisme d’éviter le lyrisme abusif et de demeurer ironique envers la société sclérosée de la France de la Restauration.

 

Mon avis :

J’ai entamé la lecture de ce livre dans le cadre d’une lecture commune organisée par Luna sur Livraddict. Malheureusement, j’ai abandonné la lecture de ce roman qui ne m’a vraiment pas emballée.

Pour tout dire, je n’ai jamais vraiment accroché avec les romans dits “classiques”, que j’ai principalement rencontrés lors des lectures obligatoires au collège, au lycée ou encore en licence d’anglais (Jane Austen and co). Le seul roman du genre que j’ai pu terminer de souvenir est Bel Ami de Maupassant. Comme ma culture littéraire classique laisse donc à désirer, j’ai décidé d’y remédier, et cette lecture commune tombait à pic, puisque j’avais trouvé peu de temps auparavant Le Rouge et le Noir de Stendhal chez Emmaüs, pour trois francs six sous.

le rouge et le noir img328Je suis déçue à vrai dire de ne pas avoir réussi à accrocher au premier roman classique avec lequel je souhaitais commencer cette nouvelle vague de lectures à venir… Je n’ai donc lu que 132 pages avant de l’abandonner, en voici plusieurs raisons:

  • Premièrement, je ne supporte pas le personnage principal, Julien, que j’ai trouvé tout simplement exécrable, sans sympathie, simplement calculateur et égocentrique.
  • Je ne vois pas vers quoi mène ce roman… Tout simplement, je ne vois pas le fil conducteur ni la possible chute vers laquelle il mènerait. Suivre simplement un personnage, que je ne supporte pas, sans arriver à ressentir une chute intéressante… Ce n’est pas pour moi.
  • Du fait, en partie, de la raison précédente, je m’ennuyais totalement. J’ai accrochée aux premiers chapitres et puis plus rien…

Je ne note donc pas ce roman que je n’ai pas lu jusqu’au bout, ce ne serait pas correct. Peut-être pourrais-je le lire une autre fois, à un autre moment, dans d’autres conditions, sait-on jamais !


D’autres avis ? Découvrez la page Bibliomania du livre sur Livraddict.

Publicités

11 réflexions sur “Le Rouge et le Noir

  1. je n’ai pas lu celui ci, mais j’ai lu la chartreuse de parme que j’avais adoré. peut être pourrais-ce être un bon titre pour retenter l’aventure avec cet écrivain et ne pas rester sur un rendez-vous manqué..

  2. Dommage que tu ne sois pas parvenue à le terminé! J’ai personnellement adoré, j’ai participé à la même LC que toi et c’était vraiment un plaisir!
    N’hésite pas à lire mon billet pour comprendre mon avis 🙂 Bisous et bonnes lectures!

    • Merci pour ton commentaire ! C’est dans ces moments là qu’on voit toutes les différences de goût entre lecteurs =P J’irai lire ton billet et les autres dès demain (il est un peu tard là tout de suite =P). Bisous à toi !

  3. C’est drôle, moi j’ai ce sentiment de culpabilité lorsque je ne termine pas une oeuvre. Je continue, péniblement, jusqu’à la dernière page. Je m’inflige de longs moments d’ennui… Quelle masochiste je fais…

    • J’avoue parfois je culpabilise aussi, mais je sais que parfois, ce n’est pas le bon moment. il y a des livres qu’on n’arrive pas à lire à telle époque et que 5 ans plus tard on dévore… Ou pas d’ailleurs, la lecture c’est avant tout pour moi un moment de plaisir, et je dois avouer que je vis difficilement l’ennui total… Comme j’ai tellement d’autres livres qui me tentent =P Je préfère prendre du plaisir avec ceux là et retenter éventuellement ma chance avec ceux que je mets de côté, plus tard.

      • Oui, je comprends ton point de vue. Mais c’est mon côté fille toquée, je ne supporte pas de me détacher entièrement tant que ça n’est pas terminé et que le point final n’est pas arrivé. Parfois ça paie, et malgré un début laborieux je finis par aimer le roman et lui trouver des qualités. Parfois c’est la catastrophe jusqu’au bout.

        Maintenant je cible un peu mieux mes lectures. Les livres coûtant assez cher, il est rare que j’en achète un sans être certaine qu’il finira par me plaire. Ceci dit, ma chronique de cette semaine prouve que j’ai tort 😉

      • Je comprends aussi ton point de vue tu sais, des fois je persévère quand même, mais des fois je n’ai pas envie de m’embêter…
        J’achète peu de livres pour ma part depuis que je ne vis plus en Angleterre, je les emprunte beaucoup… Ou j’achète d’occasion.

  4. Pingback: Grignotage n°243: Le rouge et le noir, Stendhal | Rongeuse de livres

  5. Je n’ai pas accroché du tout et principalement pour les mêmes raisons que toi. A part que comme j’ai terminé le livre je peux t’annoncer que la fin est tout aussi ennuyeuse que le livre lui-même. 😀

    Si tu veux te lancer dans des classiques qui pourraient te plaire je peux te conseiller Jules Verne. Là on ne s’ennuie pas mais faut s’armer d’un bon dictionnaire par contre…

    • =P C’est rassurant de ne pas être seule quand même !
      Pour Jules Vernes, j’en ai déjà lus quelques uns quand j’étais un peu plus jeune, effectivement ça se lit très bien, j’aime beaucoup. Quand je pense classiques, j’avoue que je n’inclue pas (à tort on est d’accord) Jules Vernes ou Conan Doyle par exemple. (pour moi c’est Zola, Maupassant, Stendhal … =P)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s