Chroniques des Hémisphères, tome 1 : Le Bal des Poussières

C_Chroniques-des-Hemispheres-1--Le-Bal-des-Poussier_5313Chroniques des Hémisphères, tome 1 : Le Bal des Poussières
de Katia Lanero Zamora
Edité par Les Impressions Nouvelles
2012, 240 pages

> Pour acheter Chroniques des Hémisphères, tome 1, c’est par ici <

Au XXIe et dernier siècle de l’ère chrétienne, une pandémie décime les pays du Sud. Le Nord s’en protège en érigeant un mur qui coupe le monde en deux. Les deux hémisphères s’ignorent pendant des siècles et l’Histoire dit que plus rien ne survit au Sud. Jusqu’au jour où un enfant du Nord reçoit le don de voir à travers les yeux d’un animal vivant dans le Sud. Cham est le fils de la femme la plus puissante de l’Urbe. Il a 5 ans quand son père l’enlève et l’emmène au cœur d’une forêt, loin de la ville, dans un village où l’on porte le nom de son animal totem. Cham devient « Caracal », l’âme sœur d’un félin. Ce félin, c’est l’animal domestique de Sagana, une jeune fille vivant dans le village africain de Zongo à l’autre bout du monde, au-delà du mur. L’eau y est monnaie de chantage. La sécheresse assoiffe le pays. Sur les épaules de Sagana pèse une prophétie : elle est celle qui ramènera l’eau à son peuple, l’Eau du Ciel. Pour sauver leurs différents mondes, ils devront comprendre leur passé, et unir leurs forces.

ligne separatrice

J‘ai mis du temps à lire ce roman jeunesse, mais ne croyez pas qu’il en soit la cause d’une quelconque manière ! Ma première année d’enseignement est très chargée, je suis constamment en train de travailler et en général je m’arrête de travailler pour aller dormir… Ce petit roman est une petite merveille à mes yeux, je m’explique.

L‘univers du roman se place dans le futur – et même un futur proche de celui qui pourrait être le notre. Le moins qu’on puisse dire, c’est que cet univers est très riche et très original. En 240 pages, le lecteur est plongé dans un monde complexe mais bien pensé et bien défini, qui tient la route et qui a des réponses aux possibles questions que l’on peut se poser… Ou presque. Ce premier roman aurait peut être néanmoins gagné à être encore plus détaillé sur ce monde dans lequel il se déroule, parce qu’il est vraiment dense et profond, et que personnellement, je me suis questionnée à plusieurs reprises, notamment sur la fin du roman. J’espère que mes questions trouveront leur réponse dans le tome suivant !

J’avoue que lorsque j’ai découvert la liste des personnages du roman (un peu à la manière des pièces de théâtre) au début du livre, je me suis dit “oh là là, je ne vais jamais retenir tout ça, c’est compliqué !”, et finalement, tout passe tout seul… C’est clair, c’est limpide et je n’ai jamais eu besoin de retourner voir cette liste. Les personnages sont bien introduits, à bonne dose et aus bons moments. Parlons d’ailleurs un peu des personnages principaux : ils sont terriblement attachants ! Je porte mention spéciale à Mangwa, le caracal de Sagana… J’aime les animaux-amis dans les histoires (un peu comme dans les Disney !) et Mangwa joue parfaitement son rôle. Il est même un pilier central et essentiel de cette histoire, et j’apprécie !

L’originalité de ce roman, de mon point de vue, réside dans le bon équilibre entre :

  • le réalisme sur ce que pourrait être l’avenir de nos civilisations dans un futur relativement proche, basé sur la distinction un peu caricaturale mais justifiée “pays du nord riches” et “pays du sud pauvres” et sur le trait de caractère humain qui le pousse à chercher le pouvoir
  • l’utilisation de folklore tel que les totems (ici les animaux totems) et les croyances tribales (danse pour appeler la pluie chez les tribus africaines par exemple). Ce folklore, ces croyances, apportent une touche de magie à ce roman. Elle semble presque réelle car elle est parlante et utilise des images et des traditions du monde que nous connaissons.

Vous l’aurez compris, ce premier roman est très prometteur et j’ai vraiment hâte de découvrir la suite ! Je ne peux que vous inciter à le découvrir à votre tour.

ligne separatrice


Un joli coup de cœur pour ce roman jeunesse !
Je remercie par ailleurs Charlotte Heymans, des Impressions Nouvelles, pour m’avoir envoyé ce très bon roman. Merci pour tout !

ligne separatrice

Vous pouvez découvrir d’autres avis sur ce roman sur sa fiche bibliomania :
Logo Livraddict

Publicités

5 réflexions sur “Chroniques des Hémisphères, tome 1 : Le Bal des Poussières

  1. Même à 59ans, ce fut une joie de lire ce livre (en 2 jours) qui m’a fait rêver! Dans la même veine, à lire (12 tomes) Les Chevaliers d’Emeraude de Anne Robillard et « Gone » (3 tomes)
    Bravo pour ce premier roman……

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s