Le Mythe de Cthulhu

2013_02_10_Le-mythe-de-Cthulhu-de-H.P-Lovecraft

Le Mythe de Cthulhu
de H. P. Lovecraft
Edité par les éditions J’ai Lu
2010, 191 pages

> Pour acheter le Mythe de Cthulhu, c’est par ici <

Partout dans le monde renaissent des rituels hideux, typiques d’un culte blasphématoire que l’on croyait disparu à jamais : le culte de Cthulhu. Les peuplades primitives se révoltent pour adorer d’odieuses idoles à l’effigie de la monstrueuse créature céphalopode, endormie depuis des millions d’années dans sa demeure sous-marine de R’lyeh. Les temps seraient-ils venus ? À travers les États-Unis, quelques hommes courageux, comme le professeur Angell, de Providence, l’inspecteur Legrasse et le premier lieutenant Johansen, vont tenter de s’opposer au réveil de Cthulhu. Mais que peut le courage contre une abomination venue d’outre-espace, dont la simple vue suffit à vous faire perdre la raison ?

ligne separatrice
Ce recueil de six nouvelles de H. P. Lovecraft m’a été offert lors de mon anniversaire par mon chéri. Vous pourriez vous dire : mais quelle drôle de cadeau-lecture que voilà ! Il y a une raison fort intéressante à ce cadeau : nous sommes de grands fan de jeux de plateau, et notamment du célèbre jeu Horreur à Arkham, tiré de l’univers créé par monsieur Lovecraft ! Dans le jeu, on sent bien que cet univers est très riche et dense et je voulais absolument le découvrir plus en détail via l’œuvre originale !

2013_02_10_LovecraftComme je le disais un peu plus haut, Le Mythe de Cthulhu n’est pas tout à fait un roman mais un recueil de 6 nouvelles : L’Appel de Cthulhu (1926), Par-delà le Mur de Sommeil (1919), La Tourbière Hantée (1926), La Peur qui Rôde (1923), La Couleur Tombée du Ciel (1927) et Celui qui Chuchotait dans les Ténèbres (1931). Evidemment, je n’ai pas adhéré aux six nouvelles de la même manière, d’autant que je ne savais pas en entamant ma lecture qu’il s’agissait d’un recueil et non d’un roman… De quoi me laisser perplexe quelques minutes lorsque j’ai entamé ce que je pensais être le chapitre 2… Qui n’avait aucun lien direct avec ce que je croyais être le chapitre 1 !

Cette surprise passée, j’ai trouvé dommage que les nouvelles ne soient pas dans l’ordre chronologique, ce qui m’a un peu gênée dans ma lecture, car le narrateur fait des découvertes importantes dans ses recherches, et il faut faire l’effort de se dire “alors à ce moment là, vu que c’est 4 ans plus tôt, il ne savait pas encore telle information (je devrais même dire horreur ou abomination) découverte dans la nouvelle précédente…”.  D’ailleurs, je me vois prise d’un très gros doute soudainement… Le narrateur et personnage principal de chaque nouvelle était il une seule et même personne ? Je dois avouer que j’ai considéré dans ma lecture que tel était le cas, mais je me rends compte que rien ne le dis clairement (ni l’inverse par ailleurs…).

J’ai une petite déception concernant ce recueil, que je souhaite vous expliquer dès maintenant : je m’attendais, vous l’aurez compris, à en apprendre davantage sur l’univers du jeu Horreur à Arkham et d’après le titre du recueil, sur Cthulhu et son mythe… Or, seule la première nouvelle fait réellement référence à Cthulhu et met en place les éléments de compréhension qui l’entourent, à savoir son origine, ce qu’il est vraiment, où il se trouve dans notre monde et même pourquoi certains groupes lui vouent un culte. La dernière nouvelle y fait légèrement référence mais seule la première aborde réellement le mythe de Cthulhu. De mon point de vue donc, le titre du recueil est un peu téléphoné…

2013_02_10_cthulhu_002Néanmoins, je n’en ai pas moins apprécié les autres nouvelles pour autant. Au contraire ! Le style de Lovecraft est un style certain, affirmé et incomparable… Tout d’abord, la traduction se lit sans accroche, elle coule et elle porte. Elle me laisse penser que la version originale doit être un vrai régal. La lecture est aisée mais n’en est pas moins qualitative car il s’agit là d’une écriture du début XXième siècle, riche, soignée et très bien construite.

Les six nouvelles suivent le même schéma narratif : le personnage principal, homme instruit (un seul et même homme ?) et cartésien, enquête sur un fait étrange, fait des recherches à propos de légendes régionales… Et découvre des abominations qui vont ébranler ses convictions et le porter aux limites de la folie. Je dois avouer que malgré une construction similaire, les nouvelles ont été horriblement efficaces en ce qui me concerne et je pense pouvoir dire que je ne ressors plus tout à fait la même de cette lecture, qui m’a franchement parfois effrayée, au point d’avoir des doutes sur ce qui pouvait m’attendre dans le couloir non éclairé derrière la porte de la chambre… (oui à ce point !). De mon point de vue, H. P. Lovecraft se place en très bon maître de la description et de la création d’atmosphère, car malgré les horreurs lues et les tableaux déraisonnables et répugnants décrits, je n’ai pas pu lâcher le livre, j’avais le sentiment que tout était réaliste, voire plausible et il fallait toujours que j’en sache davantage, autant que le personnage principal, même si cela doit le pousser à la folie.

En résumé, ce recueil n’en dit pas assez sur Cthulhu et ne fait qu’aborder l’’univers si riche créé par Lovecraft, mais qu’il est prenant et parfois effrayant ! Je ne ressors de cette lecture que convaincue qu’il me faut en lire davantage…

ligne separatrice


Très bon recueil qui appelle à lire le reste des écrits de M. Lovecraft !

ligne separatrice

Vous pouvez découvrir d’autres avis sur ce roman sur sa fiche bibliomania :
Logo Livraddict

Publicités

4 réflexions sur “Le Mythe de Cthulhu

    • Rho mince j’avais répondu à ton commentaire mais apparemment ça n’a pas été enregistré… Bizarre que ça me fasse ça depuis deux trois jours… Une chose est sûre, je lirai le reste de ce qu’à écrit Monsieur Lovecraft ! Ca m’a beaucoup intriguée et m’a donné très envie de continuer, même si parfois j’ai vraiment angoissé…

Les commentaires sont fermés.