Envie d’extrait [1] Vivants

ENVIE D'EXTRAIT

J’ai décidé de reprendre un rendez-vous initié par Au rendez-vous Littéraire. Il s’agit de vous présenter un véritable extrait de ma lecture en cours, et même exactement la page où je me suis arrêtée (à moins d’un coup de cœur pour un autre passage que je souhaiterais vraiment vous faire découvrir) !

Ce rendez-vous ne sera pas forcément à date fixe, même si je pense qu’il sera très certainement en fin de semaine, puisque le début est déjà rythmé par le C’est lundi et le Top Ten Tuesday !

ligne separatrice

‘cause you’re sensational – scratch – you just the way you are – scratch – you’re sensational… sensational… That’s all…
Je laisse le disque dérouler la suite normale de son répertoire et je retourne m’asseoir en face de Julie. Elle me regarde avec des yeux humides et bordés de rouge. Je pose ma main sur sa poitrine, sentant les battements sourds et légers à l’intérieur. Une toute petite voix qui parle en code.
Julie renifle. Elle s’essuie le nez avec son doigt.
— Mais qu’est-ce que tu es, bon sang ? me demande-t-elle pour la deuxième fois.
Je souris un peu. Puis je me lève et sors de l’avion, laissant sa question en suspens – je n’ai toujours pas de réponse satisfaisante à lui apporter. Dans la paume de ma main, je sens l’écho de son pouls, remplaçant l’absence du mien

Cette nuit-là, allongé sur le sol de la porte 12, je m’endors. Le nouveau sommeil est différent, bien sûr. Nos corps ne sont pas « fatigués », nous n’avons pas besoin de « repos ». Mais, de temps à autre, après des jours ou des semaines de conscience ininterrompues, nos esprits deviennent tout simplement incapables de supporter un tel fardeau, et nous nous écroulons. Nous nous autorisons à mourir, à baisser le rideau et à n’avoir aucune pensée pendant des heures, des jours, des semaines, le temps nécessaire pour réunir de nouveau les électrons de notre inconscient, afin de rester intacts encore un peu plus longtemps. Ça n’a rien de paisible ou de plaisant ; c’est une étape désagréable et obligatoire, un poumon d’acier pour permettre aux enveloppes vides de nos âmes de respirer. Mais cette nuit, il y a du nouveau.

ligne separatrice

Vivants-dIsaac-MarionCet extrait est issu du roman de Isaac Marion : Vivants, qui a été adapté au cinéma et sera bientôt dans nos salles !

Résumé : Le monde est dévasté par une étrange épidémie. Les Morts se relèvent, les Vivants se cloîtrent à l’intérieur de forteresses. Une guerre sans merci les opposent. R est un Mort. Comme tous les Morts, R n’a pas de souvenirs, pas d’émotions, et, animé par une faim irrépressible, dévore les Vivants. Mais R rencontre Julie. R l’emmène avec lui. Et bafoue les règles des Vivants et des Morts pour rester avec elle. Mais leur monde ne les laissera pas faire.

Publicités

6 réflexions sur “Envie d’extrait [1] Vivants

  1. Super, je suis ravie de voir que tu as « piqué » l’idée de ce rendez vous 🙂 Merci pour cet extrait ! J’ai lu Vivants et j’ai bien aimé, comment tu le trouves pour le moment ?

    • Pour le moment je suis assez mitigée… Je trouve qu’il se lit très bien, mais je suis un peu embêtée par la pensée intérieure de R. Il ne se souvient pas de son nom ou de comment conduire mais il se souvient de Sinatra ou d’autres choses plus improbables encore, et j’ai le sentiment qu’il pense presque trop bien par rapport à ce qu’il dit être les souvenirs et la façon de penser des zombies… Peut être que je ne me laisse pas trouver ça particulièrement crédible pour le moment, même si j’aime bien le concept… (et peut être faut-il que j’arrête de réfléchir et que je l’apprécie tout simplement tel qu’il est =P)

      • Eh bien de toute façon, j’ai envie de te répondre que les histoires de zombies, en soi ça n’a rien de crédible ^^ Laisse toi porter par l’aventure de R. et ne pense pas au reste 🙂

    • Héhé, des fois je réfléchis quand il ne faut pas. D’ailleurs je ne devrais vraiment pas réfléchir, ça me ferait du bien de juste profiter de la lecture, vu les semaines chargées que je peux avoir (et le stress qui va avec !). Merci de ton message en tout cas, c’est vrai qu’il se lit bien ce livre, je m’attache aux personnages (M me fait rire…).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s