Les poils

Les poils
de Marie Bertherat
Editions l’Archipel Jeunesse
2013, 60 pages

> Pour acheter Les Poils, c’est par ici <

Faire découvrir l’art aux enfants en les distrayant, tel est le pari de cet ouvrage. Arty Chow, bonhomme désopilant à tête d’artichaut, prend le jeune lecteur par la main et l’entraîne avec lui dans des conversations délirantes avec les personnages de ses œuvres préférées. Ici, les tableaux et sculptures choisies mettent à l’honneur les poils dans tous leurs états : de la somptueuse chevelure rousse de Lady Lilith de Dante Gabriel Rossetti à la moustache iconoclaste de La Joconde de Marcel Duchamp, en passant par l’inquiétante crinière du fauve de La Dompteuse et le Lion de Foujita, la barbe de l’Auto-portrait de Jean-Etienne Liotard, les cheveux coupés du Samson et Dalila de Lucas Cranach, la surréaliste tasse en fourrure du Déjeuner en fourrure de Meret Oppenheim et bien d’autres. Dix grandes œuvres apprivoisées avec humour par un fin connaisseur à tête d’artichaut.

ligne separatrice

Cet album d’art pour la jeunesse est un très joli album aux pages colorées et très attirantes. Elles captent l’œil à merveille. La mise en page de l’album est très réussie, appuyée par des pages au papier de qualité et plastifié, avec un beau rendu des couleurs pour les œuvres d’art.

Concernant l’idée générale de l’album, c’est à dire apporter aux enfants un regard sur l’art grâce à une thématique originale susceptible d’éveiller leur curiosité, le tout guidé par un personnage un peu loufoque, digne d’un dessin animé, je dis OUI. Etant professeur des écoles, je ne peux qu’inciter les éditeurs à continuer dans cette voix, car l’apport culturel d’un tel objet est primordial dans la construction de la personnalité de l’enfant, et de sa pratique du monde qui l’entoure.

Malgré tout, à mes yeux, l’album souffre de quelques défauts. D’une part, je trouve la sélection des œuvres restreinte concernant les époques et les styles… J’aurais aimé un ouvrage traitant d’une œuvre par “grande époque”, et de manière chronologique (les enfants ont déjà tellement de mal à construire le temps… Alors tout mélanger ne fait que compliquer les choses). Je regrette également qu’il n’y ait aucun portrait des artistes dans leur présentation, avec une petite sélection d’autres œuvres “à voir” qui pousserait l’enfant à aller voir plus loin, à en demander plus ou à connaître l’œuvre d’origine quand il y a eu détournement. Enfin, je trouve dommage qu’à la première rencontre avec Arty Show, ce dernier et un de ses compères soient en train de dessiner au feutre sur une œuvre célèbre, sans qu’au demeurant il ne leur arrive quoique se soit…

En d’autres mots, je trouve cet album parfait pour un complément, mais dont la portée ne peut être saisie que si l’adulte accompagnant l’enfant s’y connait quelque peu et/ou se trouve près à pousser son enfant à aller plus loin.

ligne separatrice


Merci beaucoup aux Editions l’Archipel Jeunesse et à Babelio pour ce partenariat!

ligne separatrice

Vous pouvez découvrir d’autres avis sur ce roman sur sa fiche bibliomania :
Logo Livraddict

Publicités

2 réflexions sur “Les poils

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s