The Book Thief : La Voleuse de Livres

 

book-thiefJe viens de recevoir ce livre comme un coup de fouet,un électrochoc, de la même manière qu’on reçoit un ballon, par hasard, un beau jour alors qu’on se baladait dans la rue et croisait ces enfants qui auraient lancé le projectile un peu trop loin, un peu trop fort… La différence essentielle entre ces deux chocs est que vous ne souffrez pas, tout du moins, pas physiquement, lorsque vous rencontrez ce livre. Les sentiments, les sensations qui ressortent de cette lecture sont toutes aussi puissantes que la douleur apportée par le ballon, qu’il s’agisse d’affection, de peine ou de colère.

Edition: Doubleday / Paru en: 2007 / Pages: 592
Auteur: Markus Zusak

Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité. Liesel Meminger y est parvenue. Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s’est arrêtée. Est – ce son destin d’orpheline dans l’Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ou bien sa force extraordinaire face aux évènements ? A moins que ce ne soit son secret… Celui qui l’a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres…

 

MON AVIS

Ce livre est un petit chef d’œuvre susceptible de vous ouvrir ses grandes portes si vous respectez une condition: accepter de suivre les règles du narrateur. Et quel narrateur! La Mort elle même vous invite à découvrir la Shoa, les conditions de vie des allemands sous le Nazisme et tout particulièrement la peur que ce peuple subissait, la peur de ce qu’il lui arriverait s’il transgressait les règles, tout ceci au travers de l’histoire d’une petite allemande prénommée Liesel, autrement connue comme la Voleuse de Livres.

Je pense qu’il est impossible d’entrer dans le livre, de l’apprécier et de recevoir de ce livre si on ne se laisse pas emporter par la Mort. Son style de narration est pour le moins surprenant et déstabilisant.Elle vous offrira des aperçus de la fin du livre, par ci, par là, au beau milieu de certains chapitres,parfois vous laissera frustrés de ne pas comprendre de qui elle parle dans ces brefs aperçus, mais si vous lui faites confiance, si vous vous laissez guider à son côté, je peux vous assurer qu’elle répondra à toutes vos questions, et ce avec beaucoup de talent.

Pour ajouter à cette surprise et ce trouble, la Mort nous fournit un double point de vue narratif, le sien et celui de Liesel. Certains personnages sont donc connus sous deux appellations, comme les beaux-parents de Liesel, à la fois présentés comme Hans et Rosa Hubermann ou encore « Papa » et «Maman ». Ceci s’explique par cela, je ne vous en dirai pas plus, pour vous laisser le plaisir de le découvrir par vous même!

Zusak nous délivre dans son livre des personnages humains et proches comme jamais. Ils sont vos parents, vos amis, vos proches, ils deviennent des compagnons pour qui vous ressentez beaucoup d’affection, avec lesquels vous êtes capables de vous imaginer au quotidien. Attendrissants,émouvants parfois agaçants, tous ces personnages, dont la mort elle même, dépeignent cette seconde guerre mondiale et cette horreur de la Shoa de manière différente et appréciable. De quoi réfléchir encore et toujours sur ce qui a pu se passer, de quoi offrir un nouveau point d’ancrage pour ne pas oublier que trop de monde a souffert de cette guerre, même ceux auxquels on ne pense pas.

La place du livre en tant qu’objet est évidemment importante dans ce roman, puisqu’il est construit autour d’une petite voleuse de livres. Cependant il s’agit de bien plus que le thème du livre, il s’agit des mots et de leur puissance, de leur conséquence, de la manière dont ils peuvent engendrer des regrets, des promesses, des amitiés, des peurs et même des guerres…

Les Liaisons dangereuses

“In complete desolation, I looked at the world above. I watched the sky as it turned from silver to grey to the colour of rain. Even the clouds tried to look the other way.
Sometimes I imagined how everything appeared above those clouds, knowing without question that the sun was blond, and the endless atmosphere was a giant blue eye.
They were French, they were Jews, and they were you.”

 


D’autres avis? Découvrez la page bibliomania de La Voleuse de Livres sur Livraddict !

Publicités

2 réflexions sur “The Book Thief : La Voleuse de Livres

  1. J’ai vraiment adoré ce livre, il m’a fait ressentir un éventail d’émotions hallucinant ! Je m’en souviendrai longtemps ! Il fait partie de mes préférés.
    Si tu veux lire des livres qui traitent aussi de cette période et qui font réfléchir, il y La part de l’autre de Eric-Emmanuel Schmitt ^^
    Bonnes lectures !

  2. Pingback: La voleuse de livres de Markus Zusak | Débora Anton

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s