Les poils

Les poils
de Marie Bertherat
Editions l’Archipel Jeunesse
2013, 60 pages

> Pour acheter Les Poils, c’est par ici <

Faire découvrir l’art aux enfants en les distrayant, tel est le pari de cet ouvrage. Arty Chow, bonhomme désopilant à tête d’artichaut, prend le jeune lecteur par la main et l’entraîne avec lui dans des conversations délirantes avec les personnages de ses œuvres préférées. Ici, les tableaux et sculptures choisies mettent à l’honneur les poils dans tous leurs états : de la somptueuse chevelure rousse de Lady Lilith de Dante Gabriel Rossetti à la moustache iconoclaste de La Joconde de Marcel Duchamp, en passant par l’inquiétante crinière du fauve de La Dompteuse et le Lion de Foujita, la barbe de l’Auto-portrait de Jean-Etienne Liotard, les cheveux coupés du Samson et Dalila de Lucas Cranach, la surréaliste tasse en fourrure du Déjeuner en fourrure de Meret Oppenheim et bien d’autres. Dix grandes œuvres apprivoisées avec humour par un fin connaisseur à tête d’artichaut.

ligne separatrice

Cet album d’art pour la jeunesse est un très joli album aux pages colorées et très attirantes. Elles captent l’œil à merveille. La mise en page de l’album est très réussie, appuyée par des pages au papier de qualité et plastifié, avec un beau rendu des couleurs pour les œuvres d’art.

Concernant l’idée générale de l’album, c’est à dire apporter aux enfants un regard sur l’art grâce à une thématique originale susceptible d’éveiller leur curiosité, le tout guidé par un personnage un peu loufoque, digne d’un dessin animé, je dis OUI. Etant professeur des écoles, je ne peux qu’inciter les éditeurs à continuer dans cette voix, car l’apport culturel d’un tel objet est primordial dans la construction de la personnalité de l’enfant, et de sa pratique du monde qui l’entoure.

Malgré tout, à mes yeux, l’album souffre de quelques défauts. D’une part, je trouve la sélection des œuvres restreinte concernant les époques et les styles… J’aurais aimé un ouvrage traitant d’une œuvre par “grande époque”, et de manière chronologique (les enfants ont déjà tellement de mal à construire le temps… Alors tout mélanger ne fait que compliquer les choses). Je regrette également qu’il n’y ait aucun portrait des artistes dans leur présentation, avec une petite sélection d’autres œuvres “à voir” qui pousserait l’enfant à aller voir plus loin, à en demander plus ou à connaître l’œuvre d’origine quand il y a eu détournement. Enfin, je trouve dommage qu’à la première rencontre avec Arty Show, ce dernier et un de ses compères soient en train de dessiner au feutre sur une œuvre célèbre, sans qu’au demeurant il ne leur arrive quoique se soit…

En d’autres mots, je trouve cet album parfait pour un complément, mais dont la portée ne peut être saisie que si l’adulte accompagnant l’enfant s’y connait quelque peu et/ou se trouve près à pousser son enfant à aller plus loin.

ligne separatrice


Merci beaucoup aux Editions l’Archipel Jeunesse et à Babelio pour ce partenariat!

ligne separatrice

Vous pouvez découvrir d’autres avis sur ce roman sur sa fiche bibliomania :
Logo Livraddict

Publicités

Le petit roi qui voulait qu’on lui dise NON

IMGP1566-copie-1Editions: Editions du Jasmin | Paru en: 2011 | Auteur: Florence Vandermarlière et Florence Guiraud

Je tiens tout d’abord à remercier l’Editeur pour le petit mot qui accompagnait cet album, c’est une attention que j’apprécie grandement et qui fait toujours plaisir.

Ce petit roi-là, tout le monde lui obéit :
son papa, sa maman, sa grand-mère…
Tous lui disent oui.
Mais ce qu’il voudrait, c’est qu’on lui dise NON.
Alors il s’en va…

 

MON AVIS

Voilà un bien bel objet à tenir en main que ce petit album pour enfants. Cartonné, coloré, très enfantin en ce qui concerne les dessins… On se retrouve dans un univers de conte de fées: la maman du petit roi porte d’ailleurs une IMGP1567-copie-1robe aux nuages qui rappelle une certaine robe exigée par la jeune Peau d’Âne. On notera la présence de personnages – animaux qui appuient également l’univers des contes et de la féérie. 

Le contenu est au rendez vous, une petite histoire charmante, pleine de vérité et de leçon de vie, adressées aux enfants mais également aux adultes (majoritairement des parents quand il s’agit de lire un album de jeunesse à des enfants): il ne faut pas tout accorder à ses enfants, ils ont besoin d’un non, de limites, pour bien se développer. Quant à la leçon pour les enfants, sans trop en dévoiler, elle concerne ce qu’est une vraie amitié…

D’avis de maitresse débutante que je suis (en alternance avec ma dernière année d’études) en maternelle, c’est un album qu’il est possible de lire relativement tôt en classe, il y a de nombreuses structures répétitives et la moralité est toujours intéressante, surtout dans le cadre d’une lecture offerte. Je pense qu’en terme de réels apprentissages, cet album peut s’avérer très intéressant au CP, où l’apprentissage du déchiffrage est facilité par les structures répétitives.

 

https://i1.wp.com/www.babelio.com/images/Star5.gif

liv9782912080950_649x649

 


Je remercie les Editions du Jasmin et Babelio pour ce beau partenariat!

Contes absurdes pour délier la langue

Edition: Planète rebelle | Paru en: 2009

8923-copie-2Lors de la dernière opération Masse Critique, j’ai décidé de ne demander que des livres courts et notamment des albums pour enfants. Ayant intégré l’IUFM (pour devenir professeur des écoles), la littérature de jeunesse, plus particulièrement jusqu’à 10 ans, m’intéresse grandement.

Jacques Pasquet est un jongleur de mots n’ayant pas peur de l’absurde. Tricoteur de récits loufoques, il aime à créer des univers où le rêve et le plaisir sont frère et sœur. Quelle famille !…
Tout à fait dans l’esprit de l’histoire de ce petit village qui n’avait pas de places, qui fut d’abord visité par une autruche, puis par une petite fille de rien du tout, venue d’on ne sait où. Et que dire des parents de ce brave garçon en manque d’oreilles ? De quoi plonger tout un pays dans une marée d’idées noires ! Bref, des histoires cousues de fils blancs…

 

MON AVIS

Tout d’abord je tiens à souligner qu’une note d’hommage venant de l’éditeur et qu’un marque page aux couleurs du livre accompagnaient cet album. Il s’agit d’une gentille attention qui fait toujours bonne impression et évidemment bonne publicité pour l’édition!

J’ai été étonnée de trouver un CD dans cet album. Effectivement la version audio de l’album existe (et peut se vendre seule), c’est une version contée et accompagnée d’une bande son musicale bien ficelée mais d’après moi parfois trop pesante, voire effrayante. D’un point de vue plus didactique… Je ne vois pas tellement l’intérêt de cette version audio pour les enfants… Je pense que ces derniers préfèrent évidemment que les histoires leur soient contées par quelqu’un de proche (parents ou même professeur), l’interaction est quand même plus préconisée que l’écoute simple d’un CD… De même pour une utilisation éventuelle en classe, l’utilisation de la bande sonore me semble désuète voire potentiellement créatrice de perturbations dans l’attention des élèves lors du quart d’heure quotidien de lecture préconisé par les programmes.

Les contes mettent en scène plusieurs expressions françaises, dont ces 3 expressions principales:

  • « Qui va à la chasse perd sa place. »
  • « Les murs ont des oreilles. »
  • « Le bonheur ne tient qu’à un fil. »

Les expressions sont prises au pied de la lettre par l’auteur, créant des situations totalement improbables et donc absurdes… comme l’annonce le titre! Les enfants ne sont en général pas encore trop formatés par la société et je ne doute pas qu’ils puissent trouver plaisir dans cette absurdité, voire qu’il n’y voit pas tant d’incongru que ça… mais bien des choses très simples et finalement très vraies.

Ces contes sont intelligents mais ne m’ont pas vraiment charmée, tout comme les dessins qui relèvent de l’enfantin mais presque trop… Ca me paraît brouillon, les couleurs sont un peu fades, tristounettes et à l’image de la bande sonore un peu pesante.

J’ai donc apprécié les jeux sur la langue dans cet album mais pas l’atmosphère qui s’en échappe. J’apprécie la nouvelle génération de littérature de jeunesse qui considère que l’enfant est capable de comprendre bien des choses, et donc ne lui mâche et ne lui cache pas tout.

 

https://i2.wp.com/www.babelio.com/images/Star2.gif

 


Je remercie les Editions Planète rebelle et Babelio pour ce partenariat!

Coraline

Coraline_Paperback_1185750231Edition: Albin Michel | Paru en: 2003 | Pages: 15 |
Auteur: Neil Gaiman

Voici un livre jeunesse bien écrit et original.

Coraline vient de déménager et découvre son environnement, une étrange maison qu’elle et ses parents partagent avec des voisins peu communs : deux anciennes actrices et un vieux toqué éleveur de souris savantes. "Je suis une exploratrice !", clame Coraline. Gare pourtant : derrière la porte condamnée, un monde magique et effrayant l’attend.

MON AVIS

coralineDans ce livre le lecteur n’est pas considéré comme un enfant pour qui tout serait enjolivé. L’atmosphère est authentique et parfois sombre, les sentiments des personnages sont plutôt justes, ainsi que leurs réactions.J’ai aimé ce texte à la fois pour sa simplicité et pour sa finition, tout y est ou presque avec pourtant peu de descriptions. Une écriture concise mais efficace qui n’a pas tardé à me plonger dans l’univers de Coraline, et quel univers!

Petite déception cependant, certaines choses (du moins ce qu’elles sont) restent non éclaircies, elles ne sont pas expliquées et en même temps elles ne le sont pas et ne le seront probablement jamais pour la petite Coraline. Une adéquation totale avec l’histoire et ce que vit la petite fille qui peut paraître un peu frustrante tout de même!

Ce livre a une adaptation filmique très bien réalisée.L’atmosphère y est très particulière et même plutôt sombre, en de nombreux points comparable au cinéma de Tim Burton. J’émets cependant quelques réserves carde nombreux détails de l’histoire ont été modifiés. On retrouve l’idée générale mais toutes les petites choses qui font le livre ont été transformées, modifiées, des personnages apparaissent et les autres m’ont semblé un peu trop caricaturaux. Ne vous y méprenez pas, le film est bon, il est beau et bien mené mais pas tout à fait si proche du livre de mon point de vue et c’est dommage lorsqu’il s’agit d’un livre si concis et pourtant si fourni!

 

Coraline

 

https://i1.wp.com/www.babelio.com/images/Star4.gif

"Le chat s’arrêta, puis s’assit et, pensif, entreprit de faire sa toilette, sans paraître conscient de la présence de Coraline.
– On…pourrait être amis, tu sais, reprit-elle.
– Ouais…et on pourrait aussi être des spécimens rares appartenant à une espèce peu commune d’éléphants danseurs originaires d’Afrique. Sauf que ce n’est pas le cas. Du moins en ce qui me concerne, ajouta-t-il toutes griffes dehors."

 


D’autres avis? Découvrez la page bibliomania de Coraline sur Livraddict!